Archives du mot-clé dysménorrhées

Aromathérapie : définition

Aromathérapie : Usage des huiles essentielles à des fins thérapeutiques

  • Terme créé par René-Maurice Gattefossé, repris et développé pour l’usage médical par le docteur Jean Valnet 
  • L’aromathérapie moderne impose :
    • De nommer la plante sous son nom botanique international (dénomination latine binominale), espèce, sous-espèce et variété éventuellement
    • De préciser le chémotype (profil chimique ou chimiotype retenu pour l’usage thérapeutique
    • D’indiquer l’organe de plante dont est issue l’huile essentielle
    • De détailler la forme galénique et sa voie d’administration
    • De spécifier le dosage et la durée de traitement
  • Attention :
    • En langue anglaise, le terme « Aromatherapy » désigne les produits de soins corporels, de massage et de cosmétologie à base d’ huiles essentielles (Essential Oils). Elle peut être pratiquée par des non-médecins
    • En France, l’ « Aromathérapie clinique », pratiquée par des médecins aromathérapeutes, désigne une « aromathérapie médicalisée » qui utilise les HE par voie interne :
      • Voie orale
      • Voie rectale
      • Voie vaginale
      • Voies aériennes : aérosols et inhalations
      • Voie cutanée

Effets anti-infectieux

  • Effet anti-infectieux général 
    • Activité antibactérienne, module l’activité bactérienne, interactions avec les membranes bactériennes, même vis-à-vis de bactéries résistantes telles que Staphylococcus multirésistant MRSA, le mode d’action passe par différents processus tels que l’interaction avec les membranes bactériennes, avec la production d’ATP, la synthèse protéique, l’équilibre acido-basique, des modifications cytoplasmiques et de l’ADN, la communication intercellulaire des bactéries (quorum-sensibilité)
    • Activité antifongique, activité sur Aspergillus  (Cinnamomum zeylanicum (écorces et feuilles), Cinnamomum cassiaSyzygium aromaticumCymbopogon citratus vis-à-vis de Aspergillus niger), activité sur Candida albicans (carvacrol, eugénol, géraniol, linalol, terpinène-4-ol), même sur Candida spp. résistants au fluconazole, inhibition des biofilms des Candida sp (carvacrol, géraniol, thymol)
    • Effet dans les pathologies du tractus respiratoire 
  • Effet dans les pathologies gynécologiques et urologiques
  • Effet dans les pathologies infectieuses dermatologiques dues à StaphylococcusStreptococcus pyogenesPropionibacterium acnesHaemophilus influenzaeBrevibacterium species
  • Effet sur Helicobacter pylori 
  • Synergies avec les thérapeutiques conventionnelles:
    • Association avec les antibiotiques pour combattre les résistances , carvacrol, cinnamaldéhyde, acide cinnamique, eugénol, thymol, géraniol possèdent des effets synergiques avec les antibiotiques, avec d’autres composants 
    • Association avec les antifongiques (amphotéricine B) pour combattre les mycoses, inhibition des biofilms des Candida sp (carvacrol, géraniol, thymol)

Spécificités des traitements en pédiatrie

  • Huiles essentielles et composants utilisables

Effets sur le système nerveux central S.N.C

  • Effet anxiolytique 
  • Effet antidépresseur 
  • Réduction de l’agitation dans les démences, améliore le comportement de motivation, en cancérologie

Effets dans la sphère gynécologique

  • Effets dans les troubles de la ménopause 
  • Effet dans les candidoses vaginales 
  • Effet dans les dysménorrhées (massages avec un mélange d’HE de lavande (Lavandula officinalis) 2 gouttes, de sauge sclarée (Salvia sclarea) 1 goutte, de rose (Rosa centifolia) 1 goutte dans 5 cc d’huile d’amandes douces [64], ou dans un mélange d’HE de lavande (Lavandula officinalis), sauge sclarée (Salvia sclarea) et marjolaine (Origanum majorana) dans un ratio de 2:1:1 en crème (principes actifs évoqués : acétate de linalyle, linalol, eucalyptol, β-caryophyllène), ou un mélange d’HE de cannelle, girofle, rose, lavande vraie dans une base d’huile d’amandes douces

Effet dans l’immunité

  • Immunomodulant, immunostimulant, augmentation des CD8+

Effet dans la sphère cutanée

  • De nombreuses huiles essentielles sont anti-inflammatoires, cicatrisantes, promoteur d’absorption cutanée de diverses molécules dont l’estradiol (1,8 cinéole, alpha-pinène, alpha-terpinéol, D-limonène)
    • Attention aux risques allergiques

 huile végétale lentisque pistachier

Effet dans la sphère rhumatologique

  • Anti-inflammatoires par voie topique
  • Antalgiques, surtout monoterpènes 
  • Maladies rhumatismales inflammatoires 

Effet dans les maladies cancéreuses

  • Effet cytostatique et anticancéreux
  • Les huiles essentielles possèdent une activité de ciblage des cellules cancéreuses et sont capables d’augmenter l’efficacité des médicaments de chimiothérapie couramment utilisés, avec des propriétés immunostimulantes 
  • Accompagnement des traitements

Précautions d’emploi

  • Éviter l’usage des huiles essentielles chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 6 ans par voie orale
  • Prudence chez les patients aux antécédents de troubles neurologiques
  • Risques allergiques, surtout par voie topique
  • Les suppositoires contenant des dérivés terpéniques sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 30 mois et chez les enfants ayant des antécédents de convulsion fébrile ou d’épilepsie Lettre aux professionnels de santé 14/11/2011

Bibliographie

  1. Aller↑ Gattefossé R.M. Aromathérapie. Les huiles essentielles – hormones végétales. Ed. Librairie des sciences Girardot. 1937.
  2. Aller↑ Valnet Jean. Aromathérapie. Ed. Maloine. Paris. 1964 et nombreuses éditions ultérieures
  3. Aller↑ Morel Jean-Michel. Traité pratique de Phytothérapie, 618 pages, préface de Jean-Marie Pelt. Ed. Grancher, 2008

Expert en aromathérapie, aromathérapeute conseil, spécialiste en huiles essentielles

Expert in aromatherapy, aromatherapist, specialist in essential oils

Experto en aromaterapia, asesoramiento en aromaterapia, especialista en aceites esenciales.

Experte für Aromatherapie, Aromatherapeut, Spezialist für ätherische Öle

アロマセラピーのエキスパート、アロマセラピスト、エッセンシャルオイルのスペシャリスト

Эксперт по ароматерапии, ароматерапевт, специалист по эфирным маслам

Especialista em aromaterapia, aromaterapeuta, especialista em óleos essenciais

خبير في طب الروائح ، طب الروائح ، متخصص في الزيوت الأساسية 

芳香疗法专家,芳香疗法专家,精油专家

Myrtus communis L. : 2 noms latins identiques, 2 Chémotypes distincts…

Petit arbrisseau (2 à 3 m) densément feuillé et semper virens, le myrte est, comme l’olivier ou le laurier, une espèce indigène du pourtour méditerranéen. Ses feuilles coriaces et vernissées sont criblées de petits points translucides, comme on les observe chez le Millepertuis. Il s’agit des glandes aromatiques contenant l’essence du myrte.

Attention, il ne faut pas la confondre avec le Myrte Citronné dont le nom latin n’a strictement aucune ressemblance : Backhousia citriodora F. Muell composé de :

Citral (Géranial + Néral) (76,00 à 96,00%) Trans isocitral (<= 4,00%) Géraniol (<= 3,00%) Linalol (<= 3,00%) Méthyl-2-hepten-5-one 2 (<= 3,00%) Cis isocitral (<= 3,00%)

Allergènes présents : Citral (Géranial + Néral), Géraniol, Linalol

On dit que le myrte vert se distingue du myrte rouge par la couleur de son huile essentielle, ce qui est pour le moins faux, ces deux huiles sont de couleur quasi semblable.

Il ne faut donc pas s’attendre à ce que l’huile essentielle de myrte vert soit verte, et l’autre rouge. Ces deux myrtes ne sont pas des espèces botaniques distinctes.

La seule chose qui les distingue nettement,

c’est la différence sur

la forte concentration d’acétate de myrtényle

que contient le myrte rouge par rapport au vert.

C’est le « terroir » dans lequel pousse le myrte qui détermine cette composition biochimique (chémotype) bien distincte du au biotope

Myrte vert : France, Corse / Myrte rouge : Tunisie, Maroc

Chémotype 1 )

Huile essentielle de Myrtus communis myrténylacetaniferum

  •  Caractères organoleptique

  • Couleur : Jaune pâle à Orangée

  • Odeur : cinéolée et amère, montante, agreste et camphrée

traditionnellement réputé pour ses propriétés (source P. Franchomme)

  • Le myrte rouge (Myrtus communis L. ct acétate de myrtényle) est traditionnellement réputé pour ses propriétés (source P. Franchomme)
  • Antispasmodique
  • Décongestionnante veineuse, et lymphatique +++

Indications (VT ++) :
Entérocolite spasmodique, Dysménorrhées (adj.), Hémorroïdes, varices +++ 

Antispasmodique +++ : l’acétate de myrtényle intervient au niveau du système nerveux sur les processus responsables des spasmes (contractions involontaires des muscles lisses ou striés) au niveau thoraco-abdominal par une action sympatholytique : c’est-à-dire qu’il inhibe le système nerveux sympathique responsable de la préparation à l’action de l’organisme.

 

Décongestionnante veineuse et lymphatique +++ :  Elle tonifie les parois veineuses et active la circulation sanguine et lymphatique.

 

Sédative et calmante + : l’acétate de myrtényle appartient à la famille des esters monoterpéniques. Ces molécules ont une action spasmolytique, anxiolytique et préparatrice au sommeil.

 
 

*Exemple d’interprétation profil chromatographique (CG/FID Colonne polaire DB-WAX) :

Myrtus communis L. MYRTE sauvage Maroc 

Methyl chavicol 0,05%
α humulene MYRTENYL ACETATE 12,89% (en général de 11 à 20%) β elemene terpinene 4 ol 0,33% β caryophyllene 0,48%
trans pinocarveol 0,15% linalol 3,86%
linalyl acetate 0,12% para cymene 0,37%
terpinolene 0.19% amyl isovalerate 0.20%
cis β ocimene 0.06% γ terpinene 0.26%
trans β ocimene 0.20% methyl 2 butyrate d'isobutyle 0.22%
caryophyllene oxyde 0.05% limonene 12.02%
cineol 1-8 30.04% β pinene 0.43% myrtenol 0.56%
myrcene 0.14% geraniol 0.39% α phellandrene 0.05%
methyl eugenol 0.71% α thujene α pinene + 27.20%
terpenyl acetate 0.46% camphene 0.05%
β bisabolene 0.28% isobutyrate d'isobutyle 0.23%
geranyl acetate 2.52%

Chémotype 2 ) Huile essentielle de Myrtus communis L. ct cineoliferum 

  • Le myrte vert (Myrtus communis L. ct cineoliferum ) Myrtus communis L. cineoliferum – Myrte commun à cinéole (fe.) Myrtacée 

    (ne contenant pas de Myrtenyl acétate : présence infime)

  • Caractères organoleptique
    Couleur : Jaune pâle à vert pâle Interne
    Odeur : Montante, agreste et cinéolée

traditionnellement réputé pour ses propriétés (source P. Franchomme)

  • Positivante 
  • Anticatarrhale, expectorante +++
  • Anti-infectieuse + 
  • Hépatostimulante 
  • Décongestionnante prostatique ++ 
  • Antispasmodique légère 
  • Préparatrice du sommeil +++ 
  • Tonique cutanée

    Hormon-like (thyroïde, ovaire) Attention :  HYPOTHYROÏDIE.

    Indications (VT ++) :

  • Bronchite, sinusite, mucoviscidose 
  • Angines (staphylocoques, candida-inconstant) 
  • Insuffisance hépato-biliaire, entérite colibacillaire 
  • Infection urinaire non colibacillaire, prostatite (inflammatoire) 
  • Hypothyroïdie
  • Aménorrhée
  • Insomnie +++ 
  • Cils et sourcils déficients, peau ridée.

*Exemple d’interprétation profil chromatographique (CG/FID Colonne polaire DB-WAX) :

MYRTE VERT sauvage, France BIO

ALPHA PINENE 56,00%  LINALOL 1,95%
ISOBUTYRATE D'ISOBUTYLE 0,62% LINALYL ACETATE 0,55%
BETA PINENE 0,63% BETA ELEMENE 0,32%
DELTA 3 CARENE 0,75% TERPINEN-4-OL 0,21%
MYRCENE 0,17% BETA CARYOPHYLLENE 1,25%
ALPHA PHELLANDRENE 0,29% ALPHA HUMULENE 0,50%
ALPHA TERPINENE 0,44% ALPHA TERPINEOL + TERPENYL ACETATE 1.18% LIMONENE 6,84% CINEOL 1-8 18,21% GERANYL ACETATE 2,12%
GAMMA TERPINENE 0,55% MYRTENOL 0,10% TRANS BETA OCIMENE 0,35%
GERANIOL 0,38% PARA CYMENE 1,78% CARYOPHYLLENE OXYDE 0,27% TERPINOLENE 0,41% METHYL EUGENOL 0,68%
 

Le Myrte à cinéole est plus adapté aux soins énergétiques…

Propriétés en aromathérapie énergétique 

Purification de tous les corps subtils et de l’âme

Aide à se libérer des dépendances (cigarette, tabac, drogues…)

Aide à éloigner les sentiments de jalousie, intolérance, matérialisme excessif, désespoir, peur de la maladie ou de la mort

Donne du courage pour affronter les problèmes et les conflits

Aide à se débarrasser des situations « sans issue », cicatriser les blessures psychiques importantes.

Harmonisante et calmante, anxiolytique, euphorisante

Développe la joie et le sens pour l’amour universel et la communication sociale associé au chakra du cœur, du thymus et de la gorge

Précautions :
  • En ingestion : L’huile essentielle de Myrte Vert peut potentiellement être néphrotoxique après ingestion à forte dose et sur une longue durée.  L’huile essentielle de Myrte Vert bien que dépourvue de toxicité, elle n’en reste pas moins irritante pour la peau.  il faut donc la diluer dans une huile végétale (20% d’huile essentielle avec 80% d’huile végétale).
Règles sécuritaires :
Grossesse : NON 
Myrte vert ( CT cinéoliférum) Enfants : > 7 ans 
Myrte rouge (CT acétate de myrtényle) Enfants : > 3 ans 
Externe diluée
Oui
 
Externe pure
Oui
Professionnel santé
Per os diluée
Oui
 
Rectale / vaginaleOui Professionnel santé
Diffusion
Oui
PhénolsNONAllergènes : OUI <~ 9%
CétonesNON 
AldéhydesNON 
Photosensibilisation

NON

 
Densité

0.89

Elle est interdite aux enfants de moins de 7 ans et aux femmes enceintes, sauf en diffusion. Les personnes épileptiques et asthmatiques devront demander un avis médical avant son utilisation. 
Ces 2 huiles essentielles sont composées de molécules pouvant mimer l’action de différentes hormones de l’organisme. Elles sont donc à proscrire (même en cas de dosage léger) en cas de pathologies hormono-dépendantes (myrte rouge = hormone like, myrte vert = cortisone like)
Note : Il est préférable de tester l’huile essentielle avant de l’utiliser (deux gouttes au creux du coude pendant au moins 24 heures afin de vérifier qu’il n’y a pas de réaction).
Stimulante thyroïdienne ++ : l’huile essentielle de Myrte Vert stimule la sécrétion des hormones de la thyroïde. (traite l’hypothyroïdie)
Conseil : Au quotidien, 1 goutte H.E.C.T. de myrte rouge et 1 goutte H.E.C.T. de cyprès toujours vert dans 5 gouttes d’ H.V. noisette !
Préviendra l’apparition des varices et réglera tous troubles reliés à la circulation.