Archives pour la catégorie scientific aromatherapy

SCIENTIFIC AROMATHERAPY

AROMATHERAPY , EXPERT , ESSENTIAL OILS , ORGANIC HYDROLATS ,NATURAL MEDICINE , NATUROPATHY

SCIENTIFIC AROMATHERAPY

Knowledge of essential oils and aromatherapy scientific advice 

With the appearance of aromatic species, plants have invented systemic medicine as essential oils have an overall effect on body and mind. Probably most medical practice of the XXI century, because the facts are irrefutable: some essential oils contain up to 250 different active molecules, whereas in the drug synthesis, we can not assess the interactions of more than 3 molecules. HE therefore global action, a « broad spectrum » that is more on the entire physiology … 

1

Aromatherapy is the use of essential oils for therapeutic purposes. This is a sophisticated bio-natural organic therapy that is based on the relationship between the chemical components of essential oils and therapeutic activities that result. It uses a rigorous scientific methodology that draws on scientifically sound data confirmed by specialists, doctors and pharmacists both in the clinic by the laboratory. It is naturally superior therapeutic, of prodigious efficiency and complete all other alternative or allopathic approaches.

« Scientific aromatherapy makes the impossible possible, the possible, easy, easy elegant .. »

HUILE ESSENTIELLE

HUILE ESSENTIELLE

Définie par la Pharmacopée européenne, une huile essentielle est un « produit odorant, généralement de composition complexe, obtenu à partir d’une matière première végétale botaniquement définie :
Soit par entrainement à la vapeur d’eau, par hydrodistillation soit par distillation sèche, extraction par CO2 par micro-ondes ou ultrasons
Soit par un procédé mécanique approprié sans chauffage, par enfleurage ou encore par solvants.

Définition ANSM 
« Produit odorant, généralement de composition complexe, obtenu à partir d’une matière première végétale botaniquement définie, soit par entraînement par la vapeur d’eau, soit par distillation sèche, ou par un procédé mécanique approprié sans chauffage. L’huile essentielle est le plus souvent séparée de la phase aqueuse par un procédé physique n’entraînant pas de changement significatif de sa composition. »

L’huile essentielle est le plus souvent séparée de la phase aqueuse par un procédé physique n’entraînant pas de changement significatif de sa composition. » 
Selon la monographie de la Pharmacopée européenne, la matière première végétale peut être fraîche, flétrie, sèche, entière ou pulvérisée, à l’exception des fruits du genre Citrus qui sont toujours traités à l’état frais.
 
Dans le cas du genre Citrus, dont les fruits sont traités par expression à froid, l’AFNOR (Association Française de Normalisation) ne parle pas d’huile essentielle mais d’essence.
 
Toujours selon la Pharmacopée européenne, les huiles essentielles sont parfois modifiées et pourront être déterpénées, désesquiterpénées, rectifiées ou encore privées de « x » 
Une huile essentielle déterpénée est une huile essentielle privée, partiellement ou totalement, des hydrocarbures monoterpénique.
Une huile essentielle rectifiée est une huile essentielle qui a subi une distillation fractionnée dans le but de supprimer certains constituants ou d’en modifier la teneur. 
 
Une huile essentielle privée de « x » est une huile essentielle qui a subi une séparation partielle ou complète d’un ou plusieurs constituants. »
Une huile essentielle est donc, selon la pharmacopée européenne, le produit de la distillation de l’essence végétale (sécrétion naturelle synthétisée par les plantes aromatiques et excrétée dans des organes spécifiques).
 
L’art de la distillation consiste à la récolter sans l’altérer. 
Cependant, au cours de l’extraction, un certain nombre de ses constituants va subir des transformations (réarrangement moléculaire, hydrolyse, etc…).
De ce fait, il convient de bien différencier l’essence que l’on extrait et l’huile essentielle que l’on obtient…
 
À température ambiante, les huiles essentielles sont liquides : Il existe cependant des exceptions…

Laurent Merlin Expert en aromathérapie

Par exemple, l’huile essentielle est :

  • visqueuse chez la myrrhe (Commiphora myrrha (T. Nees) Engl.)
  • pâteuse pour le bois de gaïac (Bulnesia sarmienti Lorentz ex. Griseb.)
  • solide pour le cèdre de Virginie (Juniperus virginiana L.) ou parfois la rose (Rosa x damascena Mill.)
  • ou encore un mélange solide-liquide lorsqu’elle est extraite de la badiane (Illicium verum Hook. F.)

Les huiles essentielles sont volatiles. C’est ce qui les rend entraînables à la vapeur et particulièrement odorantes. Ce caractère les différencie aussi des huiles végétales grasses ou « fixes ». Si ces dernières laissent des taches indélébiles, la trace laissée par une huile essentielle tendra à disparaître plus ou moins rapidement.
La volatilité étant très liée à la composition chimique, les monoterpènes sont par exemple beaucoup plus volatiles que les sesquiterpènes
 
Les essences sont lipophiles et donc très peu solubles dans l’eau en général.
Certains composants le sont cependant, comme par exemple la verbénone du romarin (Rosmarinus officinalis L.) ou le lavandulol que l’on retrouve dans l’huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia Mill.).
 
Certains composants sont même très hydrosolubles et vont favoriser l’apparition d’émulsion dans le produit de distillation lors de l’extraction. C’est, entre autre, le cas de l’huile essentielle d’écorce de cannelle de Ceylan (Cinnamomum verum J.Presl).
 
Leur solubilité est totale dans les huiles grasses qui représentent leurs meilleurs solvants, elle est très grande dans les alcools à titres élevés et dans les solvants organiques.
 
Précautions
Pour le médecin aromathérapeute Jean-Pierre Willem, « Ce n’est pas une médecine douce. Il n’est pas possible de faire de l’automédication ». Une seule cuillère à café d’huile essentielle de thuya, par exemple, peut suffire à provoquer la mort.
L’ingestion d’huile essentielle peut entraîner une intoxication sévère, notamment chez les enfants pour lesquels le risque accidentel est plus élevé. Cette intoxication peut survenir avec de petites quantités et le risque est plus élevé en cas d’antécédent d’épilepsie ou de convulsions.

Laurent Merlin Expert en huiles essentielles

Les symptômes les plus fréquemment rencontrés sont neurologiques, respiratoires et digestifs. Les principaux symptômes neurologiques sont des crises convulsives, une agitation ou au contraire une somnolence, des signes semblables à l’ébriété, des troubles de l’équilibre ou des hallucinations. signes respiratoires peuvent survenir, tels qu’une toux persistante ou une irritation de la gorge, ainsi que des signes digestifs comme des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements et des diarrhées.

L’ANSM indique que « Les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées de façon prolongée (au-delà de quelques jours) sans avis médical. ». Et dans tous les cas, les huiles essentielles ne doivent jamais être ingérées pures, car elles présentent un risque de santé important pour les muqueuses (ainsi que pour le foie). Dans le cadre d’un traitement sur plusieurs semaines (3 au maximum), on veillera à respecter la fenêtre thérapeutique (un arrêt de 7 jours entre 21 jours, fixée par le médecin aromathérapeute)

Selon le pharmacien Jacques Fleurentin : « Une cuillère à café pure d’huiles essentielles, c’est directement les urgences…

Les H.E, c’est toujours par gouttes. Toujours! ».

Apprends, médecin, à ne tuer personne ; sinon, bêche la terre ! Paracelse

#huileessentielle #essentialoils #aromatherapy #aromathérapie #expert #huiles essentielles
 

Aromathérapie : définition

Aromathérapie : Usage des huiles essentielles à des fins thérapeutiques

  • Terme créé par René-Maurice Gattefossé, repris et développé pour l’usage médical par le docteur Jean Valnet 
  • L’aromathérapie moderne impose :
    • De nommer la plante sous son nom botanique international (dénomination latine binominale), espèce, sous-espèce et variété éventuellement
    • De préciser le chémotype (profil chimique ou chimiotype retenu pour l’usage thérapeutique
    • D’indiquer l’organe de plante dont est issue l’huile essentielle
    • De détailler la forme galénique et sa voie d’administration
    • De spécifier le dosage et la durée de traitement
  • Attention :
    • En langue anglaise, le terme « Aromatherapy » désigne les produits de soins corporels, de massage et de cosmétologie à base d’ huiles essentielles (Essential Oils). Elle peut être pratiquée par des non-médecins
    • En France, l’ « Aromathérapie clinique », pratiquée par des médecins aromathérapeutes, désigne une « aromathérapie médicalisée » qui utilise les HE par voie interne :
      • Voie orale
      • Voie rectale
      • Voie vaginale
      • Voies aériennes : aérosols et inhalations
      • Voie cutanée

Effets anti-infectieux

  • Effet anti-infectieux général 
    • Activité antibactérienne, module l’activité bactérienne, interactions avec les membranes bactériennes, même vis-à-vis de bactéries résistantes telles que Staphylococcus multirésistant MRSA, le mode d’action passe par différents processus tels que l’interaction avec les membranes bactériennes, avec la production d’ATP, la synthèse protéique, l’équilibre acido-basique, des modifications cytoplasmiques et de l’ADN, la communication intercellulaire des bactéries (quorum-sensibilité)
    • Activité antifongique, activité sur Aspergillus  (Cinnamomum zeylanicum (écorces et feuilles), Cinnamomum cassiaSyzygium aromaticumCymbopogon citratus vis-à-vis de Aspergillus niger), activité sur Candida albicans (carvacrol, eugénol, géraniol, linalol, terpinène-4-ol), même sur Candida spp. résistants au fluconazole, inhibition des biofilms des Candida sp (carvacrol, géraniol, thymol)
    • Effet dans les pathologies du tractus respiratoire 
  • Effet dans les pathologies gynécologiques et urologiques
  • Effet dans les pathologies infectieuses dermatologiques dues à StaphylococcusStreptococcus pyogenesPropionibacterium acnesHaemophilus influenzaeBrevibacterium species
  • Effet sur Helicobacter pylori 
  • Synergies avec les thérapeutiques conventionnelles:
    • Association avec les antibiotiques pour combattre les résistances , carvacrol, cinnamaldéhyde, acide cinnamique, eugénol, thymol, géraniol possèdent des effets synergiques avec les antibiotiques, avec d’autres composants 
    • Association avec les antifongiques (amphotéricine B) pour combattre les mycoses, inhibition des biofilms des Candida sp (carvacrol, géraniol, thymol)

Spécificités des traitements en pédiatrie

  • Huiles essentielles et composants utilisables

Effets sur le système nerveux central S.N.C

  • Effet anxiolytique 
  • Effet antidépresseur 
  • Réduction de l’agitation dans les démences, améliore le comportement de motivation, en cancérologie

Effets dans la sphère gynécologique

  • Effets dans les troubles de la ménopause 
  • Effet dans les candidoses vaginales 
  • Effet dans les dysménorrhées (massages avec un mélange d’HE de lavande (Lavandula officinalis) 2 gouttes, de sauge sclarée (Salvia sclarea) 1 goutte, de rose (Rosa centifolia) 1 goutte dans 5 cc d’huile d’amandes douces [64], ou dans un mélange d’HE de lavande (Lavandula officinalis), sauge sclarée (Salvia sclarea) et marjolaine (Origanum majorana) dans un ratio de 2:1:1 en crème (principes actifs évoqués : acétate de linalyle, linalol, eucalyptol, β-caryophyllène), ou un mélange d’HE de cannelle, girofle, rose, lavande vraie dans une base d’huile d’amandes douces

Effet dans l’immunité

  • Immunomodulant, immunostimulant, augmentation des CD8+

Effet dans la sphère cutanée

  • De nombreuses huiles essentielles sont anti-inflammatoires, cicatrisantes, promoteur d’absorption cutanée de diverses molécules dont l’estradiol (1,8 cinéole, alpha-pinène, alpha-terpinéol, D-limonène)
    • Attention aux risques allergiques

 huile végétale lentisque pistachier

Effet dans la sphère rhumatologique

  • Anti-inflammatoires par voie topique
  • Antalgiques, surtout monoterpènes 
  • Maladies rhumatismales inflammatoires 

Effet dans les maladies cancéreuses

  • Effet cytostatique et anticancéreux
  • Les huiles essentielles possèdent une activité de ciblage des cellules cancéreuses et sont capables d’augmenter l’efficacité des médicaments de chimiothérapie couramment utilisés, avec des propriétés immunostimulantes 
  • Accompagnement des traitements

Précautions d’emploi

  • Éviter l’usage des huiles essentielles chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 6 ans par voie orale
  • Prudence chez les patients aux antécédents de troubles neurologiques
  • Risques allergiques, surtout par voie topique
  • Les suppositoires contenant des dérivés terpéniques sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 30 mois et chez les enfants ayant des antécédents de convulsion fébrile ou d’épilepsie Lettre aux professionnels de santé 14/11/2011

Bibliographie

  1. Aller↑ Gattefossé R.M. Aromathérapie. Les huiles essentielles – hormones végétales. Ed. Librairie des sciences Girardot. 1937.
  2. Aller↑ Valnet Jean. Aromathérapie. Ed. Maloine. Paris. 1964 et nombreuses éditions ultérieures
  3. Aller↑ Morel Jean-Michel. Traité pratique de Phytothérapie, 618 pages, préface de Jean-Marie Pelt. Ed. Grancher, 2008

Expert en aromathérapie, aromathérapeute conseil, spécialiste en huiles essentielles

Expert in aromatherapy, aromatherapist, specialist in essential oils

Experto en aromaterapia, asesoramiento en aromaterapia, especialista en aceites esenciales.

Experte für Aromatherapie, Aromatherapeut, Spezialist für ätherische Öle

アロマセラピーのエキスパート、アロマセラピスト、エッセンシャルオイルのスペシャリスト

Эксперт по ароматерапии, ароматерапевт, специалист по эфирным маслам

Especialista em aromaterapia, aromaterapeuta, especialista em óleos essenciais

خبير في طب الروائح ، طب الروائح ، متخصص في الزيوت الأساسية 

芳香疗法专家,芳香疗法专家,精油专家