Histoire d’huiles essentielles

Histoire d’huiles essentielles

Les huiles essentielles proviennent du monde entier, elles doivent toutes être contrôlées par chromatographie, disposer d’une fiche détaillée sur leur qualité et doivent toutes être (dans un parfait absolu) issues d’une agriculture bio et pour la plupart d’entres elles d’une certification adéquate.
 
L’Aromathérapie est une thérapeutique naturelle qui utilise les huiles essentielles pour traiter des pathologies de l’homme, des animaux et des plantes.  C’est une branche de la Phytothérapie puisque l’on utilise des extraits de plantes et des molécules aromatiques issues de végétaux.
En effet, les Huiles Essentielles sont des extraits de plantes obtenus par distillation à la vapeur d’eau. Ainsi, seules les plantes dites aromatiques peuvent donner une Huile Essentielle, car elles synthétisent et stockent des essences dans leurs tissus. Les Essences sont des substances liquides et odorantes, enfermées dans les cellules de certains tissus de ces plantes. Lors de la distillation, entraînement par la vapeur d’eau, ces cellules ou poches à essence se brisent et libèrent leur contenu alors entraîné par la vapeur d’eau. Deux produits sont alors obtenus, l’Huile essentielle et l’Hydrolat aromatique. L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. C’est une bio-thérapie naturelle sophistiquée qui repose sur la relation existant entre les composants chimiques des huiles essentielles et les activités thérapeutiques qui en découlent. Elle recourt à une méthodologie scientifique rigoureuse qui s’inspire de données scientifiquement solides confirmées par des experts spécialistes, médecins et pharmaciens tant par la clinique que par le laboratoire. Elle est thérapeutique naturelle de qualité supérieure, d’une prodigieuse efficacité et complète toutes les autres approches alternatives ou allopathiques.


Cananga odorata

Dans le cas des plantes agrumes, l’extraction se fait par une méthode différente, l’expression à froid, écorces et zestes sont pressés suffisamment pour en extraire une substance appelée Essence.

Formidables concentrés de molécules aromatiques naturelles, les Huiles Essentielles et les Essences ont fait la preuve de nombreuses propriétés thérapeutiques. L’Aromathérapie a acquis ses lettres de noblesse et a sa place dans la thérapie moderne. En effet, l’efficacité des Huiles Essentielles est considérable, et les effets secondaires sont quasi nuls, si les précautions sont suivies et surtout si les Huiles Essentielles et Essences sont utilisées à bon escient (indications, posologies et voies d’administration adaptées).
Il faut donc apprendre à utiliser les Huiles Essentielles et Essences, c’est la pratique de l’Aromathérapie.
 
Des fumigations aromatiques étaient largement utilisées à partir d’un mélange de soixante plantes : le Kyphi. Celui-ci était également employé comme remède, et brûlé dans les habitations pour les « désinfecter ». Ce mélange phyto-aromatique continuera à être largement utilisé en Grèce et à Rome. Vers 1500 avant J.C., les écrits attribués à Imhotep indiquent des recettes se rapprochant de celles de l’ aromathérapie moderne. A cette époque, en Egypte, bien que les huiles essentielles ne soient pas signalées nommément, les plantes aromatiques étaient déjà très largement employées. Ces dernières, avec les gommo-résines aromatiques, étaient transformées par infusion dans des huiles végétales, ce qui libérait les essences végétales, base de la préparation des onguents aromatiques. Les baies de Juniperus communis subsp. (SSp.) communis et les écorces de Cinnamomum verum étaient couramment utilisées à cette époque, soit macérées dans des huiles sous forme d’onguents ou de vins médicinaux, soit, fort probablement, déjà sous forme d’huiles essentielles.

On devrait la première production d’huile essentielle pure à Avicenne, médecin persan, qui perfectionna le processus de distillation
Les Perses, 1 000 ans avant notre ère, semblent être les « inventeurs » de la distillation proprement dite et Il faudra attendre 2 000 ans pour voir ce procédé être sensiblement perfectionné.

Jusque au XXème siècle les huiles essentielles ont été peu utilisées, du fait d’une méconnaissance de leurs propriétés, ainsi que du fait de leur coût important. Leurs indications étaient nombreuses et variées, mais jamais en rapport avec les infections, qu’elles soient internes ou externes. Depuis, plusieurs scientifiques ont permis à l’aromathérapie de se développer. Ainsi, René-Maurice Gattefossé, chimiste lyonnais, a inventé ce terme en 1928 et publié un ouvrage en 1931 sur les relations entre les structures des composants aromatiques et les propriétés des huiles essentielles.
 
Dans les années 1950, le docteur Jean Valnet, chirurgien militaire, s’était donné pour mission de réhabiliter les médecines naturelles «en s’attachant plus particulièrement à définir de manière scientifique le pouvoir thérapeutique des huiles essentielles».

Pour cela, à travers sa pratique de chirurgien militaire puis d’hospitalier, il a participé à rationaliser l’emploi des huiles essentielles, présentant de façon précise dans ses nombreux ouvrages leurs propriétés, leurs indications et exposant les posologies utiles dans la pratique médicale. Par la suite, Pierre Franchomme a introduit la notion de chimiotype ou race chimique chémotype qui conditionne l’activité ou la toxicité de chaque HE.
 
A l’heure actuelle, l’aromathérapie n’est pas considérée par les instances de santé comme une médecine conventionnelle (en France) principalement en raison d’un manque d’études scientifiques… (d’un soi-disant) 

Mais de nombreuses études cliniques portant sur les constituants, les activités pharmacologiques, l’efficacité clinique et la toxicité des HE sont menées et publiées chaque année, contribuant à leur meilleure connaissance dans un but thérapeutique.

L’aromathérapie scientifique ouvre aux médecines naturelles une voie nouvelle vers la reconnaissance de leur intérêt, de leur valeur, et de leur utilité première pour la santé humaine, animale et évidemment végétale…

4 réflexions sur « Histoire d’huiles essentielles »

Les commentaires sont fermés.